11 mai 2020 — Premier jour de sortie partielle de confinement —
Beaucoup attendent ce jour avec impatience, d’autres craignent qu’il ne soit le début d’un rebond de l’épidémie. Chacun se demande comment il va gérer la distance interpersonnelle dans les transports en commun, au travail, dans les commerces, et comment la maîtresse va s’en sortir avec de jeunes enfants auxquels elle devra expliquer de ne pas toucher les jouets et de ne pas faire de câlin… Le stress dû au confinement risque de faire place à une angoisse bien plus forte chez les personnes qui ont peur de sortir et d’attraper la maladie.
Entre risque réel et perception des risques, il y a pourtant une différence. La perception des risques est influencée par de nombreux facteurs, comme la nouveauté d’une maladie, les incertitudes qui l’entourent (sur sa contagiosité réelle, les traitements possibles, etc.), et le risque, même modéré, d’en mourir. Le confinement ne fait qu’amplifier cette perception. Du coup, le Covid-19 nous fait bien plus peur que des maladies chroniques, pourtant plus mortelles, mais qui ne nous empêchent aucunement de picoler, de manger n’importe quoi, et de rechigner à se bouger les fesses trente minutes par jour.
La meilleure manière de gérer l’angoisse et le stress sera de devenir acteur du combat mené contre le coronavirus. Contrairement à une maladie chronique, dont notre hygiène de vie peut nous préserver, le Covid-19 se transmet, et nous sommes donc tous dépendants les uns des autres dans ce combat. Aujourd’hui, la meilleure méthode pour se protéger est de protéger les autres en portant un masque lorsqu’on ne peut maintenir une distance physique suffisante. Et de se laver les mains, souvent. C’est contraignant, mais ce n’est pas si compliqué. Face à une situation imposée, le skipper d’Apivia Charlie Dalin nous rappelle que râler ne sert à rien. Mieux vaut l’affronter sans angoisse, avec responsabilité. Tous pour un et un pour tous, ou inversement.

Gestes de premiers secours PSC1
Formation gratuite réservée aux adhérents d'Apivia Mutuelle. Nouvelle formule.

S'inscrire

Le Collectif Je t’Aide
Cette association, qui porte depuis 10 ans la Journée nationale des aidants, propose une liste de dispositifs pour accompagner les aidants et les conseiller dans leur quotidien pendant l'épidémie de Covid-19.


Consulter le site de l'association :
associationjetaide.org


Lire l'intervention de Claudie Kulak, présidente du collectif, sur le site de la Macif aveclesaidants.fr

A la une

d'Apivia Prévention

Sortons masqués ! Pas d’issue pour le coronavirus

On vous l’a dit, sérieusement, le port du masque est important pour lutter contre le Covid-19. On vous le redit, cette fois dans un dessin animé plus léger, pour les grands et les petits !

mai

2020
COVID-19

Je tousse et j'ai de la fièvre. J'ai des symptômes légers ou diffus. Que dois-je faire ?

— Les recommandations —

Apivia Voile

Interview

— Voir —

Combattre le Covid-19

Sortez masqués !

Sortez masqués !

Des schémas simplistes sur le port du masque et son efficacité circulent actuellement sur internet. Beaucoup de tutos vidéo aussi, souvent très utiles, comme ceux de soignants et de couturières, et parfois très approximatifs de la part de youtubeurs surtout intéressés par le buzz. Faisons un point sur les masques et leur rôle dans la situation sanitaire actuelle.

Santé des femmes

Ménopause, mais non !

Ménopause, mais non !

Merci à notre rédacteur en chef de m’avoir confié ce papier sur la ménopause alors que je vais sur mes 45 ans. Au moins, je sais à quoi m’attendre sur les symptômes et les traitements : râââh ! Courage, comme souvent, cette période si particulière de la vie d’une femme est ce que l’on en fait.

Santé des femmes

L’endométriose, un sujet de moins en moins tabou

L’endométriose, un sujet de moins en moins tabou

Mars, mois de l’endométriose, avec une semaine européenne et plusieurs journées dédiées comme porte-drapeaux. Bravo ! Mais pour 1 femme sur 10 qui a mal, c’est 20 jours de douleur par mois… Il était temps de prendre en compte, et en charge, cette maladie encore trop méconnue.

Atelier

Santé des femmes

Ce cœur des femmes lui aussi sensible à l’infarctus

Ce cœur des femmes lui aussi sensible à l’infarctus

Contrairement à ce que l’on croit, les femmes ne sont pas à l’abri d’un infarctus du myocarde. Ses conséquences sont d’autant plus graves qu’elles n’en connaissent pas les signes précurseurs et tardent à réagir.

Epigénétique

Les promesses de l’épigénétique

Les promesses de l’épigénétique

L’épigénétique apporte comme un soulagement après des années passées sous le joug d’une génétique qui laissait peu de place au libre arbitre. Non, notre ADN n’est pas un dictateur froid, et des mécanismes de régulation viennent en nuancer le rôle. Cerise sur le gâteau, nous aurions même la possibilité d’intervenir au cœur de nos cellules grâce à des choix de vie judicieux.

Activité physique

Bougez, vos chromosomes vous le rendront !

Bougez, vos chromosomes vous le rendront !

Un mort toutes les dix secondes à cause du manque d’activité physique. Ça donne envie de partir immédiatement faire un jogging ! Une seconde ! Lisez tout de même la suite, afin de réellement dépasser l’intention et de comprendre pourquoi bouger, c’est primordial.

COVID-19

Latest

LA PRESSE EN PARLE

Latest

Quand les anti-douleurs peuvent faire mal, très mal…

L’aspirine, le paracétamol et l’ibuprofène ne sont plus vendus en accès libre depuis le 15 janvier dernier. Y a-t-il tant de cas de surdosage pour qu’on en arrive à une telle mesure ? Faisons un petit point sur ces médocs que nous avons tous dans notre armoire à pharmacie.

NAÎTRE ET GRANDIR

Latest

Zéro alcool pendant la grossesse

Retard psychomoteur, malformations, troubles cognitifs, les conséquences d’une exposition prénatale à l’alcool se résument en un acronyme court comme une baffe : SAF, Syndrome d’Alcoolisation Fœtale.

GOURMANDS MAIS RAISONNABLES

Popular
Aller au contenu principal