Durée de lecture : 4 minutes

La presse en parle

Tous donneurs, tous receveurs !

par | 31 mai 2019

Tous donneurs, tous receveurs !

par | 31 mai 2019

Dans la loi, nous sommes tous donneurs de nos organes après notre mort, sauf opposition expresse. Et, vivant, on peut donner son sang quand on veut si on veut. Deux journées spéciales en rappellent l’importance.

Donner, donc, c’est comme une main invisible, tendue vers les autres et finalement vers soi, car ça peut nous arriver à tous d’avoir besoin d’une transplantation ou d’une transfusion. Et hop, l’autrice de ces lignes vous fait partager directement la petite rengaine d’Enrico Macias qu’elle a en tête en écrivant, « Donneeeez, donneeez, doooonnez, donneeez, donnez-moooi… ». De rien.

Le 22 juin 2019, 19e édition de la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et de tissus

Chaque Français est un donneur présumé d’organes et de tissus à moins qu’il ait exprimé de son vivant le refus d’être prélevé. Il n’existe pas de registre du « oui ». C’est seulement en cas d’opposition qu’il faut faire connaître son refus de prélèvement en s’inscrivant sur le registre national des refus ou en confiant son opposition à un proche, par écrit ou de vive voix. Aucun prérequis pour être donneur : pas besoin de carte ou d’inscription quelconque.

 

 

La greffe est de mieux en mieux maîtrisée et ses résultats ne cessent de s’améliorer. Plus de 57 000 personnes en France vivent grâce à un organe greffé et plus de 75 % des personnes greffées vivent bien avec leur greffon après 10 ans de greffe. Des greffes – de cornée, de peau, d’artères, de veines, d’os, de valves cardiaques… – peuvent sauver des vies. La greffe peut aussi soigner en redonnant la vue, en permettant à nouveau la marche…
Mais sans greffon, pas de greffe. Il est toujours primordial de toujours mieux faire prendre conscience à la population que tout le monde est un donneur potentiel d’organes et de tissus. Et aussi un receveur potentiel. L’Agence de la biomédecine, qui relève du ministère de la Santé, en collaboration avec les associations et les établissements hospitaliers, déploie dans ce sens un dispositif de sensibilisation.
Cette journée du 22 juin sera une journée de questionnement. Y a-t-il des maladies qui empêcheraient d’être donneur d’organes ? La sclérose en plaques n’est pas une contre-indication à un prélèvement d’organe, mais est-elle contre-indiquée dans un don du sang ?

Vous êtes en bonne santé ? Partagez-la en donnant votre sang le 14 juin lors de la Journée mondiale des donneurs de sang !

Instaurée en 2004 à l’initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Journée mondiale des donneurs de sang (JMDS) est organisée par l’Établissement français du sang. Son objectif est de promouvoir les valeurs éthiques du don de sang (bénévolat, volontariat, anonymat) et de rendre hommage à tous ceux qui ont permis directement de sauver ou d’améliorer la vie de millions de patients en donnant régulièrement et volontairement leur sang. C’est aussi une injonction faite à tous les pays du monde de valoriser les donneurs sûrs et garantir la sécurité transfusionnelle. Pour l’anecdote, le 14 juin est la date de naissance de Karl Landsteiner, le médecin et biologiste autrichien qui a découvert le système ABO des groupes sanguins, apprend-on sur le site journée-mondiale.
Attention si vous rentrez de voyage, il y a peut-être des contre-indications.

Le prélèvement dure entre 8 et 10 minutes. Si l’on ajoute à cela le temps nécessaire à l’entretien prédon ainsi que le repos après le prélèvement, le don de sang nécessite environ 45 minutes. Il faut compter 1h30 pour le don de plasma et 2h pour le don de plaquettes.

Source : Etablissement français du sang

 

 

10 000 dons de sang sont nécessaires par jour en France. Des collectes exceptionnelles sont ainsi organisées en France métropolitaine et dans les DOM toute la semaine du 14 juin, et les donneurs s’y rendent nombreux. Mais on peut évidemment donner son sang, soit « prendre le pouvoir de sauver des vies en 1 heure », toute l’année et partout en France.

Une petite question philosophique pour finir : le don, d’organes, de sang, ne serait-ce pas la quintessence de la mutualité ? Vous avez une heure…

Crédits

Vidéo : © Etablissement français du sang – Illustration : Agence de la biomédecine

Nos dernières revues de presse

LA PRESSE EN PARLE

sep

2019
La presse en parle

Un accro à son voisin : “vous reprendrez bien un peu de tritium à l’eau ?”

— Lire —

A LA UNE

NOS ACTIONS

  • Découverte du Qi Gong
    Découverte du Qi Gong

    Nous vous proposons de découvrir le Qi Gong, une gymnastique douce et énergisante basée sur le contrôle de la respiration, dans les jardins de la Marine, à Rochefort.

Share This
Aller au contenu principal