Eau potable : les carafes filtrantes ne convainquent pas

L’Agence française de sécurité sanitaire, qui a enquêté sur les carafes filtrantes, ne dit pas qu’elles ne servent à rien, mais elle indique que rien n’assure de leur efficacité… A contrario, elles pourraient présenter des risques.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire a rendu un avis plus que mitigé sur l’intérêt des carafes filtrantes qui équipent environ 20% des foyers français et constituent une jolie petite rente pour leurs fabricants, par la vente des cartouches, à changer régulièrement pour qu’elles ne se changent pas en vecteur de contamination.

Sur les brochures marketing, la marque Brita et ses modestes concurrentes assurent que leurs dispositifs procurent le nec plus ultra de l’eau potable, tant d’un point de vue organoleptique (caractéristiques gustatives, olfactives…) que sanitaire. Ces carafes débarrassent, nous dit-on, du goût de chlore, de sa mauvaise odeur, ainsi que du calcaire, des traces de pesticides et autres substances nuisibles qui pollueraient l’eau du robinet.

D’après le rapport de l’Anses, qui rappelle avec insistance les règles d’utilisation de ce type de produits, la bonne nouvelle est que rien n’indique leur dangerosité. Mais il existe un risque de « relargage de contaminants », d’acidification et même d’altération de la qualité microbiologique de l’eau, pour la bonne raison qu’on en a filtré le chlore, précisément là pour éviter la prolifération bactérienne.

Jusqu’à plus ample informé, on peut donc présumer que l’eau filtrée ne fait pas de mal. Mais à exagérer un peu le propos de l’Anses, on peut aussi affirmer que ces systèmes de filtrage ne présentent pas l’ombre d’un intérêt (pas plus, soit dit en passant que l’eau en bouteille : sauf rares exceptions locales, d’un point de vue qualité/prix, rien ne vaut l’eau du robinet !).

• Le communiqué de l’Anses résume bien les choses. Pour aller plus loin, on pourra se plonger dans son très long rapport.

Le Parisien a le mérite d’avoir poussé un peu plus loin que la dépêche AFP, avec des citations et une infographie. Il y a quelque temps, il s’était déjà fendu d’un intéressant vrai-faux sur le sujet.

• A l’origine de cette enquête, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes avait émis des doutes sur les allégations des marchands de carafes.

• Vu le comparatif mené il y a quelques années par 60 millions de consommateurs, on n’est guère surpris aujourd’hui. Ses conclusions accablantes ont été résumées sur Agoravox en 2011.

• Que choisir n’est pas en reste dans sa synthèse « quelle eau boire ». Incomparablement moins chère et plus écologique que les eaux en bouteille, l’eau du robinet est généralement de bonne qualité en France.

• Plus détaillés encore que la carte interactive de l’UFC, les résultats des contrôles sanitaires, commune par commune, sur le site du ministère de la Santé.

• A lire ce papier du magazine spécialisé LSA, on comprend bien que ce marché est une pure construction marketing.

• Si vous en êtes utilisateurs, voici une liste de dix règles à suivre, sur Pleine vie.

• Enfin, sur l’eau en général, on lira avec intérêt ce petit résumé de RTL après la publication du dernier baromètre annuel « les Français et l’eau ».

 

Crédit photo : © Africa Studio / Fotolia.com