« Light » ou pas, mieux vaut se passer de sodas

Les boissons gazeuses sucrées sont mauvaises pour la santé. Leurs variantes allégées ne valent pas mieux et augmenteraient tout autant le risque de diabète.

Facteur de caries, de maladies cardiovasculaires, d’obésité, voire de cancers et de vieillissement… La nocivité d’une consommation régulière de sodas ne fait plus de doute et commence à être connue de l’opinion publique.

Ces boissons sont composées d’eau gazéifiée, de produits chimiques douteux et de sucre en quantité astronomique. Leur apport calorique est indécent et leur valeur nutritive nulle, quant à leur intérêt gustatif, si vos enfants vous réclament du cola à cor et à cri, faites l’expérience de le servir à température ambiante. Il est fort à parier qu’ils en reviendront.

L’idéal serait de se passer de soda ou du moins de ne pas en faire une habitude. A défaut, on pouvait penser que les boissons dites « light », à base d’édulcorants synthétiques, étaient un moindre mal. Au fil des publications scientifiques, on découvre qu’il n’en est rien. Certes, les sodas « allégés » sont peu caloriques, mais ils n’en sont pas moins néfastes.

Selon la dernière étude en date, résumée par Santé Magazine : la consommation de sodas augmente significativement le risque de diabète. Non seulement la différence est négligeable entre boissons standards et « light », mais ces dernières auraient des effets pervers.

Plus gros appétit, attrait pour le sucre, surcroît de graisse abdominale… Régulièrement, Pourquoi Docteur, se fait l’écho de recherches qui mettent à mal le mythe du light, présenté comme un atout minceur et santé.

Dans l’absolu, sucrés ou pas, mieux vaut donc arrêter de boire des sodas, « ces gros manipulateurs », selon le mot de Michel Cymes sur RTL. Pour vous en convaincre, le site passeportsanté.net donne 8 bonnes raisons et info-pharma.org, qui dresse le procès des sodas, présente leurs méfaits sous forme d’une infographie.

 

Crédit photo : © Drobot Dean / Fotolia.com