Sortons masqués ! Pas d'issue pour le coronavirus


Cantonnées naguère aux pharmacies des babas cool, les huiles essentielles sont aujourd’hui valorisées à l’université et à l’hôpital. Nous avons rencontré Virginie Brevard, pharmacienne aromathérapeute, pour connaître les vertus préventives de ces élixirs, mais aussi les mises en gardes et les contre-indications liées à un usage inadéquat.
Autre champion de l’anti-stress, anti-déprime et stimulateur d’immunité, le câlin est fêté chaque 21 janvier. Des câlins , des huiles de bien-être… Commençons l’année avec une bonne résolution qui sera bonne pour notre santé : être dé-ten-dus !

Edito

Premier jour de sortie partielle de confinement — Beaucoup attendent ce jour avec impatience, d’autres craignent qu’il ne soit le début d’un rebond de l’épidémie. Chacun se demande comment il va gérer la distance interpersonnelle dans les transports en commun, au travail, dans les commerces, et comment la maîtresse va s’en sortir avec de jeunes enfants auxquels elle devra expliquer de ne pas toucher les jouets et de ne pas faire de câlin… Le stress dû au confinement risque de faire place à une angoisse bien plus forte chez les personnes qui ont peur de sortir et d’attraper la maladie.
Entre risque réel et perception des risques, il y a pourtant une différence. La perception des risques est influencée par de nombreux facteurs, comme la nouveauté d’une maladie, les incertitudes qui l’entourent (sur sa contagiosité réelle, les traitements possibles, etc.), et le risque, même modéré, d’en mourir. Le confinement ne fait qu’amplifier cette perception. Du coup, le Covid-19 nous fait bien plus peur que des maladies chroniques, pourtant plus mortelles, mais qui ne nous empêchent aucunement de picoler, de manger n’importe quoi, et de rechigner à se bouger les fesses trente minutes par jour.
La meilleure manière de gérer l’angoisse et le stress sera de devenir acteur du combat mené contre le coronavirus. Contrairement à une maladie chronique, dont notre hygiène de vie peut nous préserver, le Covid-19 se transmet, et nous sommes donc tous dépendants les uns des autres dans ce combat. Aujourd’hui, la meilleure méthode pour se protéger est de protéger les autres en portant un masque lorsqu’on ne peut maintenir une distance physique suffisante. Et de se laver les mains, souvent. C’est contraignant, mais ce n’est pas si compliqué. Face à une situation imposée, le skipper d’Apivia Charlie Dalin nous rappelle que râler ne sert à rien. Mieux vaut l’affronter sans angoisse, avec responsabilité. Tous pour un et un pour tous, ou inversement.

Crédits

Vidéo : © Ethnomedia / jcm pour Apivia Prévention
Photos : © xxx / Fotolia.com