L'alcoolisation chez les jeunes

Les jeunes boivent trop, trop vite et trop tôt, nous dit-on à longueur de reportages TV sur les nouveaux usages de l’alcool. Qu’en est-il vraiment ? Comment limiter les risques ? Nous avons mené l’enquête auprès de spécialistes de la prévention.

Entretien avec le Dr Patrice Huerre

Psychiatre et psychanalyste qui se penche sur les comportements et les maux des plus jeunes depuis une trentaine d’années, le Dr Patrice Huerre connaît bien, vraiment très bien les ados.
Psychiatre des hôpitaux, ancien chef de service psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent d’un établissement public de santé, membre-fondateur du Collège international de l’adolescence, président de l’Institut du virtuel Seine Ouest, expert près la Cour d’appel de Versailles entre autres organismes publics et privés… on vous épargne le détail de son impressionnant curriculum vitae, comme d’ailleurs de la longue bibliographie de ses publications, parmi lesquelles « Alcool et adolescence : Jeunes en quête d’ivresse » (Albin Michel, 2007).

Le Dr Huerre aurait pu nous parler avec brio de ce qu’est l’adolescence, de la place des jeunes dans les nouvelles structures familiales, de l’importance du jeu, du stress scolaire ou encore de l’addiction aux écrans, mais c’est bien sûr pour son expertise dans la compréhension et la prévention des usages précoces et abusifs de l’alcool que nous l’avons rencontré.