L’AVC est en France la troisième cause de mortalité. Pour limiter les séquelles et les risques,  il faut savoir reconnaitre les signes d’urgence pour agir vite.

Faisons ensemble le point sur vos connaissances.

Pour plus d’informations consultez cet article de la Haute Autorité de Santé : https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-10/ref_aps_avc_vf.pdf

 

Pour connaitre votre risque d’AVC remplissez le questionnaire vaincrelavc.org sur le site du fonds de dotation Vaincre l’AVC

Le quiz sur l'AVC

AVC signifie

1 . attaque vitale cardiaque
2 . accident vasculaire cérébral
3 . apoplexie violente et curieuse

L’accident vasculaire cérébral ou AVC  est  dû à l’obstruction d’une artère par un caillot sanguin (ischémie) qui provoque un infarctus (80% des VAC) ou à une hémorragie cérébrale suite à la rupture d’un vaisseau sanguin (20% des AVC). 

L’AVC est la première cause de décès chez la femme ?

 

 

1 . Vrai
2 . Faux

En France, environ 150 000 personnes sont atteintes d’AVC chaque année.  L’Accident Vasculaire Cérébral est la première cause de handicap acquis de l’adulte et la deuxième cause de démence. Il est aussi la première cause de décès chez la femme, devant le cancer du sein.

Pour limiter les dommages irréversibles que faire face à une personne qui présente des signes d’un AVC ?

1 . Donner un verre d’eau
2 . La mettre sur le côté
3 . Appeler les secours
4 . Pratiquer un massage cardiaque

Le délai entre l’apparition des symptômes et l’arrivée du malade à l'hôpital est primordial dans la prise en charge de l’AVC. La thrombolyse, traitement de référence de l’AVC doit être effectué dans les 4 heures après l’apparition des symptômes, d’où l’importance de bien connaître les signes évocateurs et l’importance d’appeler les secours

Quel numéro dois-je composer si une personne présente les signes d’un AVC ?

1 . Le 15
2 . Le numéro de mon médecin traitant
3 . Le 17

En cas de suspicion d’un AVC, il faut appeler le numéro du SAMU, le 15 le plus vite possible. Des médecins régulateurs sont là pour évaluer la situation et vous prendre en charge sans attente.

Quels sont les signes qui doivent alerter ? (cocher les bonnes réponses)

1 . Un engourdissement ou perte de sensibilité
2 . Une faiblesse musculaire ou paralysie
3 . Des troubles du langage, difficultés soudaines à parler, impossibilité à articuler, propos incohérents ou confus, difficultés à se faire comprendre
4 . Une perte d’une partie de la vision partielle ou totale
5 . Des diarrhées
6 . Un mal de ventre

La prévention de l’AVC se fait maintenant sous la forme d’un acronyme, une façon de reconnaître les symptômes rapidement, pour agir VITE :

 

Visage, incapacité, troubles de la parole, extrême urgence

Le cholestérol est un facteur de risque de l’AVC

1 . Vrai
2 . Faux

En effet,  un dépôt de cholestérol qui va favoriser l’apparition d’une plaque peut lorsqu’elle se détache obstruer une artère du cerveau et provoquer un infarctus

En cas d’accident ischémique transitoire, les symptômes disparaissent spontanément en moins d’une heure : ce n’est donc pas la peine d’appeler les secours

1 . Vrai
2 . Faux

 

L'accident ischémique transitoire (AIT) est dû, à la présence d'un caillot qui obstrue, de manière transitoire, la circulation sanguine cérébrale. Dans le cas d'un AIT, les symptômes durent en général moins d'une heure et aucune lésion cérébrale n'est visible aux examens radiologiques mais il peut-être annonciateur d’une forme plus grave d’AVC. Il ne faut pas négliger cet épisode et être pris en charge rapidement par son médecin 

La cause principale de l’AVC hémorragique est la tension élevée

1 . Vrai
2 . Faux

 

L’hypertension, pression trop élevée dans les artères est un des principaux facteurs de risque d’un AVC.  Un contrôle régulier de votre tension reste la meilleure prévention

Le tabac multiplie par combien de fois le risque d’avoir un AVC ?

1 . 3
2 . 2
3 . 4

Une consommation régulière de tabac multiplie par 2 les risques d'AVC par rapport à un non-fumeur et par 4 chez les femmes fumeuses prenant la pilule.

L’activité physique participe-t-elle à la prévention des risques d’AVC ?

1 . Vrai
2 . Faux

L’effet de l’AP en prévention primaire des AVC est prouvé. Cet effet préventif de l’AP est expliqué d’une part par l’amélioration des facteurs de risque tels que l'hypertension artérielle, les troubles des métabolismes lipidique et glucidique, l’obésité avec graisse viscérale, les pathologies cardiaques, et d’autre part par ses effets sur la qualité de la vasomotricité vasculaire.

Résultats


Le quiz sur l'AVC

Vous voulez savoir si vous avez gagné un cadeau ?

Envoyez-nous votre email !
Votre email ne sera pas utilisé pour des démarches commerciales.
Crédits

Photo : © Utah778 – iStock – Getty Images