La dépendance à une substance ou à un comportement est un mécanisme qui s’installe progressivement et implique de nombreux facteurs. Pour combattre les maladies complexes que sont les addictions, il existe différentes méthodes de prévention et de prise en charge.
Quel point commun entre le vin, qui fait partie de notre patrimoine culturel, le cannabis, dont le commerce et la consommation sont interdits par la loi, et les médicaments psychotropes délivrés sur ordonnance ? Toutes ces substances peuvent générer une addiction, au même titre que la cocaïne et le tabac, ou que le jeu et le sexe. Car les addictions peuvent tout aussi bien reposer sur la consommation répétée d’un produit que sur la pratique excessive d’un comportement.
Ce sont des maladies chroniques, liées à de nombreux facteurs environnementaux et comportementaux, qui ont un lourd impact sur la santé publique : elles interviennent dans 30 % de la mortalité précoce (décès avant 65 ans) et sont un facteur majeur de comorbidité psychiatrique. Prévention et prise en charge adaptées sont les deux piliers de la lutte contre les addictions.

Effets sur la santé
L’INRS (Institut national de recherche et de sécurité) fait le point sur les effets des addictions sur la santé. En dehors de la dépendance, l’usage abusif de tabac ou d’alcool augmente le risque de cancer et de pathologies cardio-vasculaires, celui de médicaments peut entrainer des troubles de la mémoire et des troubles des capacités motrices, le cannabis peut aggraver des pathologies psychiatriques… Quand aux addictions sans substance psychoactive, l’INRS cite la technodépendance, source de troubles musculosquelettiques, de perturbation du sommeil et de problèmes relationnels.
Source : INRS.