Durée de lecture : 4 minutes

L’offre basse vision des Opticiens Mutualistes de Niort.

A LIRE DANS CE DOSSIER

Les Opticiens Mutualistes de Niort. Un esprit

Lionel Lépinat, « Responsable Technique Filière Optique » de la Mutualité Française des Deux-Sèvres et de Charente Maritime, nous reçoit dans le plus grand magasin du réseau LES OPTICIENS MUTUALISTES de France, à Niort.

lire plus

Exemple concret de l’engagement chez Les Opticiens Mutualistes de Niort, une pièce insonorisée est dédiée à l’accueil des personnes dont la vision est trop altérée pour qu’une simple paire de lunettes permette une correction utile.

Ce service, peu répandu dans la région, permet à toute personne souffrant de déficience visuelle de trouver des conseils et des solutions, sans engagement d’achat de matériels souvent coûteux.
Emeline David et Anne Paitraud font tester différents dispositifs allant de la simple loupe optique à l’écran de lecture high-tech, en passant par des verres teintés permettant d’améliorer la vision (en diminuant l’éblouissement et augmentant les contrastes). Le matériel peut être prêté pendant quelques jours afin de s’assurer qu’il est utile et conforme aux attentes du client. Une formation à domicile est possible, pour la personne concernée mais aussi pour son entourage.

les-opticiens-mutualistes-de-niort-1003435

les-opticiens-mutualistes-de-niort-

Si je suis persuadé que LES OPTICIENS MUTUALISTES n’ont pas le monopole de l’accueil et de la vertu solidaire, je pense aussi que l’esprit mutualiste, qui anime les professionnels que j’ai rencontrés, est une condition essentielle du soin apporté à la prise en charge de clients qui ont parfois besoin, comme ici, d’une simple attention désintéressée. Espérons que ce modèle de relation au client pourra perdurer dans le secteur de la santé.

Cette activité est loin d’être rentable, mais elle est essentielle.
Près de deux millions de personnes sont aujourd’hui concernées par la basse vision, qui entraîne une perte d’autonomie progressive et des conséquences psychologiques considérables menant à l’isolement ou au repli sur soi.
En ressortant du magasin de Niort, un jour de mai 2014, j’étais heureux. Je n’avais rien acheté, j’étais là pour réaliser un reportage. Mais j’avais assisté à une scène émouvante : un homme souffrant de DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age), venu tester des vidéo-agrandisseurs et des loupes électroniques, retrouvait l’espoir de lire à nouveau son journal.

Si je suis persuadé que LES OPTICIENS MUTUALISTES n’ont pas le monopole de l’accueil et de la vertu solidaire, je pense aussi que l’esprit mutualiste, qui anime les professionnels que j’ai rencontrés, est une condition essentielle du soin apporté à la prise en charge de clients qui ont parfois besoin, comme ici, d’une simple attention désintéressée. Espérons que ce modèle de relation au client pourra perdurer dans le secteur de la santé.

POUR ALLER PLUS LOIN

Les Opticiens Mutualistes des Deux-Sèvres et de Charente-Maritime possèdent une certification de service Qualicert. Les exigences à respecter sont :
– des conseils personnalisés respectant le choix des clients ;
– un double devis systématique ;
– un assortiment de montures, de prix, de masques et de nouveautés en présentation dans le magasin ;
– des contrôles de qualité et confort systématiquement effectués ;
– des garanties complètes valables dans tout le réseau ;
– un entretien gratuit de l’équipement à vie ;
– le tiers payant systématiquement proposé.

ameli-sante.fr : Qu’est-ce que la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ?

La dégénérescence maculaire liée à l’âge est une maladie de l’œil, qui atteint la zone centrale de la rétine. Elle évolue à partir de l’âge de 50 ans. Elle est la cause de malvoyance chez de nombreuses personnes âgées. Le tabac et la prédisposition génétique sont les principaux facteurs de risque de la maladie.

Crédits

Un reportage de Jean-Christophe Moine (photos, vidéos, texte)

Remerciements
Ce dossier a été réalisé grâce à la participation des Opticiens mutualistes de Niort

A LIRE DANS CE DOSSIER

A LIRE DANS LA MÊME RUBRIQUE

LA PRESSE EN PARLE

mar.

2019
La presse en parle

Qui de nous accepterait d’être privé de sensualité et d’amour, handicapé ou pas?

— Lire —

A LA UNE

NOS ACTIONS

Share This
Skip to content