de l’appareil génito-urinaire

Maux & maladies

de l’appareil génito-urinaire

Les maladies des reins ou de l’appareil urinaire peuvent empêcher nos reins de jouer leur rôle essentiel de filtre.
Les maladies rénales et urinaires sont souvent bénignes : des fuites urinaires, une énurésie, une miction douloureuse, une cystite interstitielle (ou syndrome de la vessie douloureuse) une infection urinaire (comme la cystite) ou une incontinence urinaire, une hypertrophie bénigne de la prostate… Elles peuvent aussi être graves quand elles ne sont pas prises à temps : une insuffisance rénale, des calculs rénaux (lithiase rénale) pouvant entrainer une crise de colique néphrétique,… La vigilance est de mise car une maladie rénale peut se développer longtemps sans provoquer de symptômes.

Les maladies gynécologiques concernent les affections du système génital : prolapsus pelvien (ou descente d’organe), pertes vaginales, vaginisme, vaginose (ou mycose vaginale), vaginite (ou infection vaginale), sécheresse vaginale, fibrome utérin, fibrome au sein, kyste au sein, maltose (ou seins douloureux), règles douloureuses (dysménorrhée), ménorragie, condylomes (ou verrues génitales)…
On trouvent également dans cette catégorie les maladies infectieuses que sont les infections sexuellement transmissibles (IST). Certaines sont dues à des bactéries (Infection à chlamydia ; syphilis ; gonococcie ; gonorrhée, communément appelée « chaude-pisse », urétrite ou blennorragie), ou à des parasites (comme le morpion ou pou du pubis), d’autres sont liées à des virus, comme le sida causé par le virus du VIH, l’herpès génital ou l’hépatite C.
L’endométriose est une maladie gynécologique complexe aux multiples symptômes : règles abondantes et douloureuses, saignements entre les menstruations (règles), kyste de l’ovaire… L’endométriose interne à l’utérus se nomme adénomyose.
De nombreux cancers, comme celui de la prostate, de la vessie ou du testicule, le cancer de l’endomètre (corps de l’utérus), du col de l’utérus (causé par une infection à papillomavirus) ou le cancer du sein, entrent aussi dans cette catégorie des maladies de l’appareil génito-urinaire.

Loading
Aller au contenu principal