Mélanome : soyez malins montrez votre peau !

Même la forme la plus agressive de cancer de la peau se guérit bien, pour peu que l’on détecte une tumeur assez tôt.

Avec près de 100.000 cas par an, carcinomes et mélanomes font partie des cancers les plus courants et leur fréquence ne cesse d’augmenter. C’est la conséquence du vieillissement de la population qui, avant les années 1960, n’avait aucune conscience des dangers du soleil et, en dépit des campagnes de sensibilisation, d’un culte persistant du bronzage.

Détectés précocement, les cancers de la peau se traitent très bien, ainsi même dans le cas du mélanome malin qui a une forte propension à métastaser, le patient a 90% de chances de guérison. Il n’en demeure pas moins qu’en 2015, pour environ 14.000 cas recensés en France, on déplorait 1.773 décès.

Une bonne partie aurait pu être évitée si les patients avaient montré plus tôt leur peau à un dermatologue. C’est la raison pour laquelle, une fois par an, leur syndicat organise depuis près de vingt ans une journée nationale de prévention et de dépistage gratuit. Pas de panique si vous l’avez ratée, qui peut le plus peut le moins : en passant par votre médecin, faîtes-vous prescrire un examen complet de la peau et, plus particulièrement, des nævi, les grains de beauté d’où part la maladie.

• La présentation et le bilan des journées de dépistage organisées depuis 19 ans par le Syndicat national des dermatologues-vénérologues (SNDV), à lire sur Grazia.

• « Grains de beauté, tâches, rougeurs… Ces signes qui doivent vous alerter » titre Europe 1.

• Entre autres informations intéressantes sur le site du SNDV, une petite encyclopédie illustrée des différents types de lésions cancéreuses cutanées.

• L’autosurveillance n’affranchit pas d’un examen auprès d’un professionnel de santé, mais c’est une sécurité. Voici en images les zones du corps à passer au crible et, suivant la règle de l’abécédaire, les anomalies à traquer.

• Doctissimo propose un questionnaire pour évaluer votre degré de risque.

• Selon un récent sondage relayé notamment par La Dépêche, les Français ont « encore beaucoup d’idées reçues sur les méfaits du soleil ».

• A terme, le dépistage des mélanomes pourrait être plus efficace encore, et plus précoce, grâce à un nouveau type de microscope et à l’intelligence artificielle.

• Sur le front de la prévention, on ne le dira jamais assez : la surexposition au soleil est néfaste comme l’explique avec humour l’agence danoise de lutte contre le cancer. Et le « soleil en boîte » des cabines de bronzage est tout aussi dangereux.

 

Crédit photo : © 8th – Fotolia.com