Hygiène buccale : tourner sept fois sa langue, plutôt que la brosser

Ce n’est pas pour rien que l’on parle communément de brossage des dents et non de la bouche ou de la langue. La presse en chœur vient de relayer un avertissement des dentistes français à ce sujet.

Organe essentiel à la mastication, à la déglutition, au goût, à la parole et à une expression du sentiment amoureux dont les Français peuvent se targuer d’être des champions grâce à nos amis anglo-saxons qui qualifient les baisers langoureux de « French kisses », la langue est aussi le siège permanent de quelques centaines de bactéries. C’est la raison pour laquelle des hygiénistes forcenés martyrisent quotidiennement leur muqueuse linguale, alors que cela ne présente généralement pas d’intérêt pour la santé et que cela pourrait même être nuisible.

Brosses à deux faces spécialement conçues pour, raclettes et grattoirs encore plus spécifiques, il faut dire que l’industrie bucco-dentaire, et à l’occasion les médias, nous y ont incités à tort et à travers ces dernières années, poussant même parfois à se récurer l’intérieur des joues et le palais. On vous épargne leur prose apparemment mal inspirée.

Certes, dans certains cas bien précis, il peut être nécessaire de prendre un soin particulier de cet organe musculeux, mais le nettoyage systématique de la langue n’a pas lieu d’être. Il détruit des bactéries utiles, notamment à la digestion et à la protection contre d’autres micro-organismes nuisibles, il peut engendrer des micro-lésions, cause justement d’infections et ne fait vraiment rien de bon pour nos papilles gustatives.

A l’occasion de son dernier congrès annuel, l’Association dentaire française a attiré l’attention sur cette « erreur », selon le mot du Dr Sophie-Myriam Dridi dont les déclarations à l’Agence France presse (AFP) ont été largement reprises. Voici quelques liens pour faire le tour de la question et, sans doute, vous convaincre de faire l’impasse sur cette pratique. A contrario, si vous ne vous brossez pas les dents au moins deux fois par jour, il serait grand temps de s’y mettre.

Sauf exception, la langue se nettoie d’elle-même grâce à la salivation et au frottement tout en douceur contre le palais, il ne faut pas la brusquer. Chacun paraphrasant plus ou moins l’AFP, Top Santé, RTL ou encore LCI ont expliqué pourquoi.

Beaucoup de ceux qui se brossent la langue au quotidien pensent, ainsi, améliorer leur haleine. Ce n’est pas la bonne méthode, explique PourquoiDocteur, car, dans la majorité des cas, la cause de l’halitose se situe ailleurs. Et elle se traite très bien.

Dans trois situations thérapeutiques toutefois, se brosser la langue peut être préconisé. Effectivement, la mauvaise haleine dans des cas bien définis, quand la langue blanchâtre est trop chargée (par exemple après un traitement diminuant la salivation) et quand la langue est villeuse, éventuellement noirâtre, notamment du fait du tabagisme. Ce n’est pas à proprement parler un média, mais nous avons apprécié la synthèse précise du Dr Gabriel Wahnich sur son blog.

Tant qu’à parler de cet organe, on notera, sur BFMTV et Sciences et avenir, qu’y faire des trous n’est pas la meilleure idée qui soit et que la présence de sorte d’aphtes persistants, de grosseurs, même indolores, ou au contraire d’une sensation de brûlures inexpliquées mérite que l’on consulte. La syphilis, le cancer et le syndrome dit de « la langue de feu » existent en effet.

Crédit photo : © Studio KIVI / Fotolia.com