Une épidémie de grippe d’une ampleur exceptionnelle

D’après les autorités sanitaires, cela faisait plus de vingt ans que la grippe n’avait pas frappé aussi fort à un tel moment de l’année. Comment l’éviter ? Comment la soigner ? Quand consulter ? Toutes les réponses en quelques liens.

Presse, télé, radio, il est bien difficile, cette année, d’échapper à la grippe saisonnière qui est omniprésente dans les médias, y compris sous la forme de spots officiels de prévention. Ce n’est pas que les souches du virus qui sévissent actuellement soient particulièrement féroces mais, Corse exceptée, l’épidémie s’est propagée à la France entière dans la période délicate de l’entre deux réveillons, alors que nombre de médecins étaient en congé. Rien de tel pour engorger les urgences des hôpitaux qui, en une semaine, ont enregistré plus de 11.000 visites, pas toujours utiles, pour des symptômes grippaux.

Dans certaines populations à risque, a fortiori quand on a fait l’impasse sur la vaccination, la grippe peut être très grave et a d’ailleurs fait 31 victimes depuis le mois de novembre mais, dans la grande majorité des cas, on en récupère en une petite semaine de repos. Si l’on a eu la chance de passer au travers, les autorités rappellent des gestes simples permettant de faire barrière à l’épidémie. Si l’on fait partie des gens grippés, ou si son enfant l’est, il est recommandé de garder ses microbes pour soi en restant à la maison !

La grippe est épuisante, mais on s’en remet sans nécessairement avoir à consulter, hormis pour les femmes enceintes, les personnes souffrant d’une maladie chronique, les plus de 65 ans ou les tout jeunes enfants. Le traitement passe par une bonne hydratation et du paracétamol ou de l’ibuprofène pour lutter contre les douleurs et la fièvre. Si les symptômes ne régressent pas dans les trois jours, alors oui, il est grand temps de voir son médecin traitant.

• Plus de précisions sur Santé Magazine, où l’on apprend notamment que les couettes et édredons sont à proscrire quand on est grippé.

• Une synthèse de la situation en France, avec tous les liens vers les sources d’information officielles sur Pourquoi Docteur.

• Les pouvoirs publics ont en effet déployé les grands moyens sur le thème : « Ne laissons pas les virus nous gâcher l’hiver« .

• Cela passe aussi par une campagne vidéo autour des modes de transmission, des moyens de prévention, des symptômes et de ce qu’il faut faire si l’on est affecté.

• Dans la masse de conseils redondants, Medisite a su trouver un angle différent, pointant grog, jus d’orange et breuvages sucrés, « 3 boissons à éviter » en dépit des idées reçues.

• Femme actuelle sort aussi des sentiers battus en donnant une astuce « pas totalement farfelue » : « Rhume, grippe : pour les éviter, faites l’amour régulièrement ».

• Nice-Matin, France 3 Bretagne et Normandie, France Bleu Gironde… Les médias régionaux regorgent d’articles sur tel ou tel hôpital dont les urgences sont débordées. L’épidémie fait aussi rage en Ile-de-France et dans le Nord indique Pourquoi Docteur, qui souligne qu’à cette grippe saisonnière virulente, vient s’ajouter une épidémie de gastroentérite plus précoce que d’habitude.

• Le point de vue du docteur Serge Smadja, secrétaire général de SOS Médecins, qui confirme au Parisien que l’épidémie est sévère, mais se montre rassurant quant au nombre de cas graves et de décès, à ce jour, constatés.

• Pour aller plus loin, comme toujours, un incontournable dossier de l’INSERM.

Crédit photo : © Antonioguillem – Fotolia.com