Ce cœur des femmes lui aussi sensible à l’infarctus

Contrairement à ce que l’on croit, les femmes ne sont pas à l’abri d’un infarctus du myocarde. Ses conséquences sont d’autant plus graves qu’elles n’en connaissent pas les signes précurseurs et tardent à réagir.

Malgré les campagnes de sensibilisation, certaines idées reçues restent tenaces, par exemple celles selon lesquelles l’infarctus du myocarde frapperait essentiellement des quinquagénaires bedonnants et que les femmes en seraient prémunies. C’est d’autant plus préjudiciable que les maladies cardiovasculaires constituent, de loin, la première cause de mortalité féminine et que l’épidémie gagne du terrain, en particulier chez les moins de 50 ans. Alimentation déséquilibrée, sédentarité, stress et surtout tabagisme… avec un temps de retard, aux mêmes causes, les mêmes effets pour les deux sexes.

Le précédent clip de la Fédération française de cardiologie (FFC) attirait l’attention sur ces “Préjugés”. Celui qui vient de sortir, “Un casting pas comme les autres”, met l’accent sur la méconnaissance tout aussi problématique des symptômes de la crise cardiaque chez les dames. Trop de soignants l’ignorent eux-mêmes : 40% des victimes féminines d’un infarctus n’ont pas ressenti la vive douleur au thorax, irradiant du bras gauche à la mâchoire, typique chez les hommes, mais des signes plus discrets que l’on pouvait aussi bien imputer à une crise d’angoisse ou un trouble gastrique (douleurs abdominales, essoufflement, fatigue inhabituelle, nausées, palpitations…).

Il en résulte une arrivée plus tardive aux urgences, un diagnostic parfois erroné et, faute de la prise en charge adéquate, une “véritable perte de chance”, écrit la FFC.

• En pointe dans ce combat sanitaire, cet organisme édite de nombreuses brochures très didactiques. On consultera en particulier la notice “cœurs, artères et femmes” et celle qui inculque les gestes qui sauvent. A lire aussi le dossier “L’infarctus chez les femmes”.

• La presse généraliste a largement relayé les chiffres alarmants et les messages de prévention. Le Journal des Femmes ou 20 Minutes en font de bonnes synthèses. Mention spéciale également au Point, qui insiste sur les signes avant-coureurs et, passé ce stade, sur l’importance de noter quand a commencé la douleur.

• Pour bien comprendre ce qu’est l’infarctus du myocarde, on se tournera vers l’INSERM, l’Assurance maladie ou vulgaris-medical.com. Comme souvent, allodocteurs.fr, le site de l’Emission de la santé, vaut aussi le détour. Consultez notamment les pages “Les femmes aussi” et “Le cœur des femmes cet inconnu”.

• En vidéo : un résumé sous forme d’infographie, l’interview du Dr Hélène Bouvaist, cardiologue au CHU de Grenoble, et l’ensemble des vidéos proposées sur la chaîne Youtube Sauvez le cœur des femmes.

 

Crédit photo : © gpointstudio / Fotolia.com