Dites-vous bien qu’avoir mal, ce n’est pas normal

La douleur est ce signal d’alarme qui amène la majorité des patients à consulter, mais si le corps médical se préoccupe beaucoup d’en trouver la cause, il oublie encore trop souvent de la soulager, voire, lorsque la douleur est chronique, de la considérer comme une maladie en tant que telle.

Même s’il y a eu des progrès au cours des vingt dernières années, et une prise de conscience du fait qu’il fallait mieux tenir compte et surtout prendre en charge la douleur des patients, trop de personnes encore souffrent en silence et trop de soignants ignorent cette dimension de la maladie. Ce constat sévère est celui de la Société française d’étude et de traitement de la douleur (SFETD), qui estime qu’il serait temps que les pouvoirs publics remettent ce sujet à l’ordre du jour comme une priorité sanitaire et sociale.
A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la douleur, cette association a publié une masse documentaire de référence sur la gestion de la douleur en France. On n’est pas sûr que la presse ait lu ce pavé de 280 pages en intégralité, mais elle lui a largement fait écho. Voici quelques liens pour mieux comprendre cet enjeu, qui à un moment ou à un autre, nous concernera absolument toutes et tous.

Sera-t-il pour autant enrichissant de lire ce Livre blanc (PDF), en intégralité peut-être pas, à moins de vraiment avoir une passion pour le sujet, mais son introduction et sa conclusion sont éclairantes.

On pourra cependant se contenter de l’éditorial d’Anne Jeanblanc du Point rendant compte de la conférence de presse de la SFETD, du papier fanfaron du Huffpost, pas peu fier d’avoir eu accès au document en avant première, ou encore sur France Info, de l’interview du Pr Serge Perrot, président de l’association.

Pour un survol assez complet de ce qu’est la douleur et comment on la traite, on lira avec intérêt la page que l’Inserm lui consacre, bien illustrée par un article paru dans le magazine « Science et santé » (PDF).

Alors que d’aucuns incriminent une certaine vision chrétienne de la douleur, par exemple dans le papier du Huffpost, nous avons eu des lectures rassurantes sur le site de La Croix, notamment une synthèse évoquant ce « parent pauvre de la médecine » que reste la douleur et le résumé d’un essai dénonçant le fait que la douleur soit considérée comme un « événement purement médical », alors qu’avec ou sans lésion apparente, elle a bien d’autres dimensions.

A cet égard, s’il n’était qu’un lien à suivre parmi ceux que nous vous proposons, si vous avez une heure, ne passez surtout pas à côté de cette passionnante émission de France Culture consacrée à « La douleur, comment la mesurer, comment la soulager ? ». Les différentes composantes de la douleur (sensorielle, émotionnelle, cognitive, comportementale)… l’angle biopsychosocial, le problème des douleurs chroniques diffuses telles que la fibromyalgie…. tout y est dit de façon remarquable.

Enfin, si vous avez encore 30 minutes à consacrer à la question, nous vous recommandons ce très bon numéro de l’émission « C la Santé » de La chaîne Marseille, durant laquelle deux spécialistes de l’hôpital de la Timone, l’un de la douleur en général, l’autre de la migraine, font un tour d’horizon du sujet.

Crédit photo : © andranik123 / Fotolia.com